Wednesday, September 10, 2008

L'ACA et l'UAP forgent un partenariat pour assurer les risques politiques en Afrique de l'Est

NAIROBI, 8 septembre (Xinhua)

L'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA), la seule agence multilatérale d'assurances et de crédit en Afrique, a signé lundi à Nairobi avec la compagnie d'assurances UAP un accord historique permettant aux Est-Africains de se faire assurer contre les dommages issus des violences politiques. 

Avec l'aide prévue dans cet accord, l'UAP, basé au Kenya, sera en mesure d'offrir des assurances pour couvrir les risques relatifs aux désobéissances civiles, aux violences politiques et au terrorisme au Kenya, en Ouganda et dans le sud du Soudan. 

Ce produit est spécialement conçu pour les besoins dans les marchés de ces trois pays est-africains, a indiqué le directeur général de l'UAP, James Muguiyi, devant la presse. 

"C'est un produit que nous développons en partenariat l'ACA en réponse aux consultations après les pertes qu'ont subi les individus et les entreprises dans les violences post-électorales au Kenya", a précisé M. Muguiyi. 

"Malheureusement, un grand nombre d'entre eux n'étaient pas assuré en raison de l'exclusion des risques politiques des politiques d'assurances", a regretté M. Muguiyi. 

Il a fait savoir que son compagnie avait décaissé plus de 60 millions de shillings (857.000 dollars) pour assurer ses clients affectés par les violences post-électorales éclatées fin 2007. 

Des émeutes ont éclaté au Kenya après la réélection du président Mwai Kibaki qui a prêté serment le 30 décembre 2007 pour un second quinquennat. 

Selon la Banque mondiale, ces violences compromettraient les accomplissements économiques pré-élections, incluant une croissance du PIB de 7%, un tourisme en développement, des progrès sur la productivité, et la réduction de pauvreté concernant 2 millions de Kenyans. 

"La collaboration avec l'ACA est une borne, car elle renforce notre capacité de couvrir les risques qui n'étaient pas assurés auparavant. Nous avons couvert les assurances de risques similaires en Ouganda et dans le sud du Soudan et envisageons de les élargir dans les Etats membres du COMESA (Marché commun de l'Afrique orientale et australe)", a commenté M. Muguiyi. 

Pour lui, la couverture d'assurances (individus et entreprises) se varie de 500.000 shillings à 50 millions de shillings. 

Les violences post-électorale au Kenya ont conduit les compagnies d'assurances à prendre en considération les assurances contre les perturbations civiles en faveur d'individus et d'entreprises en fonction de l'appétit croissant sur les marchés de l'Afrique de l'est, a expliqué M. Muguiyi. 

Aux yeux du PDG de l'ACA, Peter Jones, la coopération entre les deux compagnies aura un impact direct et positif sur la volonté du secteur financier de continuer à fournir des crédits à long-terme, notamment des prêts aux petites et moyennes entreprises, qui constituent un élément crucial dans le rétablissement économique en cours et dans sa perspetive plus longue. 

En réintégrant l'UAP, l'ACA remplit sa mission de faciliter, encourager et développer la fourniture de différents produits d'assurances pour promouvoir le commerce et les investissements en Afrique, a indiqué M. Jones.