Friday, September 5, 2008

Le Président djiboutien reçoit le directeur général de l'ONUDI

Hier en marge du sommet Afrique-Turquie d'Istanbul, le président Ismaïl Omar Guelleh a reçu dans sa suite le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour le Développement industriel, M. Kandeh Yumkella. Le chef de l'Etat djiboutien et le patron de l'ONUDI ont longuement discuté de la situation économique des pays d'Afrique orientale et des changements intervenus en République de Djibouti dans le domaine du développement économique au cours des dernières années.

C'est dans la journée de mercredi en marge du sommet Afrique-Turquie d'Istanbul que le chef de l'Etat s'est entretenu avec le directeur général de l'organisation des Nations Unies pour le développement industriel, M.Kandeh Yumkella. Le haut responsable onusien et le président Ismaïl Omar Guelleh ont eu des discussions approfondies sur les efforts de développement de la République de Djibouti et convenu de la nécessité de renforcer le partenariat entre l'ONUDI et notre pays. T

Le chef de l'Etat a en effet évoqué avec le patron de l'ONUDI les réformes institutionnelles, politiques, économiques et sociales mises en œuvre au cours des cinq dernières années et les résultats obtenus par le pays sur le plan économique.

M.Kundeh Yumkella a affirmé, après son entrevue avec le chef de l'Etat djiboutien, qu'il effectuera une visite de travail à Djibouti le mois prochain afin d'évaluer la situation de l'industrie djiboutienne. Un accord pourrait être signé à l'occasion de cette visite entre le gouvernement djiboutien et l'ONUDI afin que notre pays puisse réaliser ses projets industriels.

Toujours dans la journée de mercredi, le ministre du commerce et de l'industrie, Rifki Abdoulkader Bamakhrama a, pour sa part eu une rencontre avec son homologue turc, Kursat Tuamsu. Les deux ministres ont notamment discuté des perspectives de développement des relations commerciales entre Djibouti et la Turquie.

Parallèlement au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement, il est prévu un forum des affaires destiné à mettre en contact les opérateurs économiques turcs et africains en vue d'étudier ensemble les opportunités de commerce.

Notons que la Turquie souhaite mettre à profit ce sommet pour renforcer sa présence sur les marchés africains et faire en sorte que le volume de ses échanges commerciaux avec ce continent qui est actuellement de 10 milliards de dollars américains puisse atteindre environ 50 milliards d'ici 2011.