Saturday, September 13, 2008

Presidence: Nouveau mandat pour sir Anerood Jugnauth

Il y a cinq ans, il prêtait serment devant le chef juge d’alors Ariranga Pillay. C’était le 7 octobre 2003 lorsqu’il avait été nommé président de la République. Et c’est vendredi prochain que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, présentera une motion à l’assemblée nationale pour reconduire sir Anerood Jugnauth à la présence de la République. 

En attendant, sir Anerood Jugnauth part en visite privée en France à partir de demain. Il doit se rendre à Lourdes et devrait rentrer le 24 septembre prochain. 

Comme indiqué par l’express dans l’édition du 1er septembre dernier, sir Anerood Jugnauth s’est vu proposer un nouveau mandat. Il avait été nommé la première fois par le gouvernement du Mouvement socialiste militant–Mouvement militant mauricien (MSM-MMM). Cette fois, c’est l’Alliance sociale qui lui offre un nouveau mandat pour cinq ans. Le conseil des ministres a été officiellement informé du choix du Premier ministre hier. 

Ce choix a été évoqué hier au quartier général du MSM. Interrogé, le président du MSM, Joe Lesjongard, n’a pas voulu réagir ; l’état-major du MSM se réunira ce matin avant de livrer ses premiers commentaires. Le secrétaire général du MMM, Rajesh Bhagwan, réserve également ses commentaires à propos des relations entre le MSM et le MMM face à ce développement. 

Le choix de sir Anerood Jugnauth est vu par les observateurs politiques comme un moyen de couper l’herbe sous les pieds du MMM. Le Parti travailliste (PTr) aurait appris que les Mauves seraient en très bons termes avec le leader du MSM, Pravind Jugnauth. En reconduisant sir Anerood Jugnauth à la présidence, le PTr espère d’une part refroidir les relations entre le MMM et le MSM et, d’autre part, éviter que sir Anerood Jugnauth ne se retrouve sur le terrain après l’échéance de son mandat. 

Dans les milieux proches du MMM, on affirme que la nomination de sir Anerood Jugnauth n’affecte pas les tractations entre le MSM et le MMM en vue de conclure une alliance.