Wednesday, June 17, 2009

L'Asie est la plus énergivore de la planète

La BP statistical review, bible annuelle de l'énergie, vient de le constater : les pays du Sud ont supplanté les pays développés par leur consommation d'énergie. Mais ils gaspillent davantage et sont très portés sur le charbon.

L'Asie est la plus énergivore de la planète

C'est une première : en 2008, la consommation d'énergie des pays émergents a surpassé celle des pays de l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE). Elle a représenté 51,2% de la consommation mondiale, précise le rapport annuel sur l'énergie de BP, une étude sur le secteur menée depuis 48 ans par le géant pétrolier britannique.

On le sait : la demande du Nord est vouée à décliner, tandis que le Sud assure la croissance du marché. L'an dernier, la Chine seule a compté pour les trois quarts de la hausse de la demande d'énergie (+ 1,4%, la plus faible depuis 2001 en raison de la crise), le reste venant de la région Asie-Pacifique en général, qui a représenté 87% de ces 1,4%. En 2008, la Chine a vu sa consommation augmenter de 7,2%, l'Inde de 5,6% et les pays du Moyen-Orient de 5,9%. En comparaison, l'Union européenne a réduit sa demande énergétique de 0,5%, tandis que les Etats-Unis encaissaient une chute de 2,8 %, du fait de la crise économique et de la hausse du prix des carburants.

Charbon toute. Mais la domination des pays émergents sur la scène énergétique se paie cher du point de vue de l'environnement: elle s'accompagne d'un essor du charbon, l'énergie abondante et bon marché sur laquelle l'Inde et la Chine ont misé pour se développer. A elle seule, la Chine représente 43 % de la demande mondiale de charbon.

Alors que la consommation de pétrole a reculé pour la première fois en 16 ans, la demande de charbon est ainsi restée dynamique et a progressé de 3,1%, selon les estimations de BP. Un chiffre qui masque des contrastes énormes entre économies émergentes et développées: l'utilisation du charbon a reculé dans les premières, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni, explosé dans les secondes.

Gaspillage. Autre menace pour l'environnement : les pays émergents n'ont pas encore développé les outils dont disposent les pays du Nord pour améliorer leur efficacité énergétique. Is consomment trois fois plus de pétrole par point de croissance que leurs homologues de l'OCDE.

Les prix des carburants subventionnés sur les marchés intérieurs du Sud faussent par ailleurs la donne et n'incitent pas leurs ressortissants à freiner leur consommation. Mais la flambée de l'été dernier a mis à mal les tarifs subventionnés en Chine et en Inde, qui ont désseré le cadre, et tandis que ces dernières prennent de plus en plus en compte la problématique de l'efficacité énergétique, l'Indonésie s'est même engagée dans un processus de libéralisation totale de l'énergie.

Ce basculement vers l'Asie va anéanmoins accentuer le rôle de la région dans le réchauffement climatique en cours, alors que se préparent les négociations cruciales de Copenhague en décembre.