Tuesday, January 5, 2010

Investissement : Maurice tape dans l’oeil des frères Ambani

By Debesh Beedasy, by Le Matinal

Le géant industriel indien Reliance, qui appartient à la famille Ambani, s’intéresse beaucoup à Maurice. Une forte délégation composée de hauts cadres de Reliance ADA, société qui opère sous la tutelle d’Anil Dhirubhai Ambani, un des hommes les plus riches de la planète, était a Maurice récemment en vue de tâter le terrain pour implanter des filiales dans le pays.

Cette délégation était dirigée par Sumit Chowdhury, Senior Vice President et CEO de Reliance ADA, et Bhalchandra Joshi, President et Head Business Development de Reliance ADA.

La délégation indienne était à Maurice à l’invitation de la Hindu Business Chamber. Shahil Ramchurn, président de cette organisation, nous a déclaré que Reliance étudie actuellement le potentiel de développement sur le marché mauricien avec l’intention d’utiliser le pays comme tremplin pour accéder au continent africain.

Les frères Ambani, Anil et Mukesh, deux des hommes les plus riches au monde, ont repris les activités du groupe Reliance, fondé par leur père, à la mort de ce dernier en 2002. Depuis, le groupe Reliance a été scindé en plusieurs entités et c’est Anil Ambani qui a la responsabilité de la société Reliance ADA, qui opère dans plusieurs secteurs.

Maurice tremplin pour l’Afrique

Reliance compte participer dans plu-sieurs projets à Maurice, notamment en tant que conseiller sur les politiques gouvernementales tels le ‘e-government’ et le ‘e-health’, et compte participer au déve-loppement infrastructurel, au développement de produits d’assurances, à l’industrie du divertissement et de la musique ainsi qu’au développement du secteur de la telecommunication. Une présentation du groupe Reliance ADA a été faite le mois dernier à l’hôtel Four Points by Sheraton par la délégation indienne. Le groupe compte utiliser Maurice afin d’accéder au marché africain, dont le potentiel n’a fait que croître au fil des années, suscitant l’intérêt des investisseurs asiatiques.

Né le 4 juin 1959 à Bombay, Anil Ambani est le président directeur-général et le principal actionnaire de la société Anil Dhirubhai Ambani Group, dont la capitalisation boursière s’élève aujourd’hui à 81 Md de dollars. La société issue de Reliance, le gé-ant indien dont Anil Ambani s’est partagé l’héritage avec son frère Mukesh Ambani à la suite du décès de leur père en 2002.

Ce partage donna lieu jusqu’en 2006 à un feuilleton juridico-familial aux enjeux stratégiques de grande ampleur, puisque la société Reliance fondée par Dhirubhai Ambani avait développé des positions de leader dans le domaine des télécommunications, de la production de gaz et de pétrole et de la pétrochimie.

Financier inventif, il conduisit l’entreprise de son père à être la première à intervenir sur des places financières internationales (via les systèmes de cotation de sociétés étrangères sur les places financières européennes et américaines nommés ‘Global Depository Receipts’), parvenant dans les années 1990 à lever plus de 2 milliards de dollars de fonds sur ces marchés.

A l’issue du conflit qui l’opposa à son frère jusqu’en 2006, Anil Ambani hérita de la branche télécom et divertissement (Reliance Communications, très active dans l’industrie cinématographique indienne et mondiale) mais aussi de la société Reliance Energy, deux fleurons de l’économie indienne qui, avec les sociétés Reliance Capital et Reliance Natural Resources Limited, constituent aujourd’hui l’Anil Dhirubhai Ambani Group.

Souhaitant profiter du relatif rebond des marchés financiers à la mi-2009, Anil Ambani a annoncé que sa société Reliance Capital souhaitait préparer pour l’automne 2009 l’introduction en bourse de sa filiale Reliance Life Insurance à hauteur de 10 à 26 % du capital de cette société, 4ème acteur du marché indien des assurances.

Anil Ambani, qui fait partie avec son frère Mukesh Ambani des hommes “les plus riches du monde”, a défrayé la chronique au printemps 2009 à la suite d’un sabotage délibéré dont son hélicoptère personnel aurait été l’objet.