Thursday, February 26, 2015

Une nouvelle carte des écosystèmes de la Terre

Seal of the United States Geological Survey. T...
Seal of the United States Geological Survey. The central element is a crossed pick and hammer, a traditional symbol of mining, over a stylized symbol of a mountain and water. The USGS has a separate logo which is used as a visual identifier. (Photo credit: Wikipedia)
C'est une précieuse source de données sur les écosystèmes de notre planète qui est désormais accessible gratuitement en ligne. Le département d'écologie de l'USGS ("United States Geological Survey", l'Institut d'études géologiques des Etats-Unis) et ESRI, une société éditrice de logiciels de cartographie, ont étroitement collaboré pour établir sur la Toile une carte du monde avec un niveau de détail inédit. Découpée en carrés de 250 mètres de côté, cette impressionnante mosaïque répertorie près de 4 000 lieux écologiques uniques à travers le globe. La carte permet à l'internaute de cliquer et de zoomer sur n'importe quel point où il le souhaite, ou bien de suivre pas moins de 75 exemples, appuyés de description en anglais et de photos (notamment, en France, la ville de Lourdes et les communes de Champagneux et Villard-Notre-Dame). Les quatre différentes couches consultables nous renseignent sur la base de facteurs essentiels, censés déterminer la composition des écosystèmes. Trois d'entre elles – bioclimat, topographie et lithosphère – sont des phénomènes physiques qui animent la formation des sols et la répartition de la végétation. La quatrième, le paysage terrestre, représente la végétation qui se trouve dans un endroit en réponse à des facteurs physiques. Un blog permet notamment d'en apprendre davantage sur ce vaste projet (toujours en anglais). Cette carte est enfin également accessible via une application que l'on peut consulter sur tablette ou smartphone.

Wednesday, February 18, 2015

Il y a-t-il une proximité spirituelle entre le Maroc et le Sénégal ?

OUI, nous dit le magazine  (Jeune Afrique) selon lequel 
Le Maroc et le Sénégal entretiennent des liens commerciaux et cultuels très étroits depuis des décennies. Cette relation de proximité repose en partie sur la dimension religieuse, Rabat et Dakar ayant "la même vision d'un islam tolérant et ouvert"


L'Afrique connectée au monde

Grâce à la percée des téléphones à bas prix, le nombre de smartphones devrait doubler d'ici à 2017, pour dépasser les 350 millions d'appareils connectés sur le continent africain, révèle une étude (en anglais) du cabinet Deloitte.

Israël : Gadi Eisenkot et les futurs défis de l'armée

Le passage de témoin s'est déroulé à Jérusalem, sous le patronage du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, et en présence du ministre de la défense, Moshe Yaalon, ainsi que de nombreux hauts responsables. Comme un symbole d'unité. Après avoir été promu lieutenant-général, Gadi Eisenkot, 54 ans, est devenu lundi le 21e chef d'état-major de l'armée israélienne (IDF), en remplacement de Benny Gantz, relate Ynetnews. Il y a quelques jours, le chef du gouvernement avait salué l'action de M. Gantz, qui, selon lui, avait su préserver la sécurité de l'Etat hébreu – notamment face à l'Iran – en des temps troublés (The Times of Israel). "Pour le meilleur et pour le pire", juge Yossi Yehoshua, deYnetnews, il a marqué l'IDF de son empreinte. Son principal fait d'armes : avoir consolidé le renseignement et les forces aériennes, même si, tempère le journaliste, cela s'est fait au détriment des forces terrestres. "Faucon éclairé", comme le qualifiait Jeune Afrique à la fin de décembre, son successeur, qui porte l'uniforme depuis 1978, a, lui, estimé que "seule une armée forte" pouvait se montrer à la hauteur des défis auxquels Israël est confronté. Et, dans une région connue pour sa volatilité, ceux-ci sont légion, observe Israel Hayom, qui cite une nouvelle escalade potentielle des violences dans la bande de Gaza, la perspective d'un soulèvement des Palestiniens de "Judée-Samarie" (la Cisjordanie), la situation tendue aux frontières avec la Syrie et le Liban ou l'érosion de la dissuasion face au Hezbollah, avec lequel M. Gantz prédit une nouvelle confrontation (i24news). Dans un contexte de coupes budgétaires et de réductions d'effectif, la tâche est"herculéenne", juge Yossi Yehoshua. Réputé "froid et calculateur", Gadi Eisenkot aura sans doute besoin de toute son expérience pour parvenir à louvoyer entre les écueils qui ne manqueront pas de jalonner son parcours à la tête de l'IDF...

Tuesday, February 17, 2015

L'ombre du djihadisme plane sur une Libye divisée

Minée par de sourdes luttes de pouvoir et un radicalisme mortifère, la Libye semble s'enfoncer dans des abîmes d'incertitude. Face au chaos politico-sécuritaire, dont le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'est récemment alarmé dans un rapport, l'Italie a annoncé dimanche la fermeture temporaire de son ambassade à Tripoli. Une mesure prophylactique motivée par la dangereuse montée en puissance des milices djihadistes. La semaine dernière, en effet, des combattants affiliés à l'autoproclamé Etat islamique (EI) ont pris le contrôle de plusieurs bâtiments officiels à Syrte, dont des chaînes de radio et de télévision, rapporte Voice of America. Pour Afrik.com, le risque est grand de voir la ville natale de feu Mouammar Kadhafi connaître le même sort que Derna (Cyrénaïque, Est), "désormais transformée en émirat". La décapitation de vingt et un chrétiens coptes, revendiquée par l'EI, ajoute également au pessimisme ambiant, laissant craindre de futures attaques contre l'Egypte, relève Commentary. D'autant que Le Caire a bombardé lundi plusieurs positions de l'EI, tuant des dizaines de militants du groupe terroriste. Si la violence progresse, c'est parce qu'elle trouve un terreau favorable pour s'épanouir, à savoir le délitement du système politique. Personne, aujourd'hui, ne peut dire qui détient l'autorité réelle dans le pays, tiraillé entre deuxgouvernements rivaux aux alliances mouvantes, souligne Jason Pack, chercheur à Cambridge et président de Libya-Analysis.com, dans une chronique sur Al-Jazira. Alors que la bataille du pétrole fait rage sur fond de chute des cours et de la production, d'aucuns redoutent que la Libye implose économiquement (Al Bawaba). C'est le cas notamment du New York Times qui, dans un éditorial, appelle les dirigeants de la région et occidentaux à intervenir sans tarder. Faute de quoi il sera trop tard pour inverser la tendance et éviter l'effondrement total de l'Etat.

Via lemonde.fr