Thursday, September 11, 2008

CLIMAT DES AFFAIRES : LA FRANCE 31ÈME AU CLASSEMENT DE LA BANQUE MONDIALE

Au sein de l'OCDE, la France fait figure de pays réformateur. Mais dans le monde, elle est loin derrière les pays d'Europe de l'Est ou d'Asie Centrale, qui ont fait le plus évoluer leur environnement réglementaire pour le rendre davantage favorable aux entreprises.

La cinquième édition du rapport « Doing Business » de la Banque Mondiale, qui scrute les modifications de l'environnement réglementaire des affaires dans le monde, entre juin 2007 et juin 2008, classe la France en 31ème position du tableau mondial. Dans ce rapport, l'institution évalue l'impact des réformes relatives à une dizaine d'indicateurs (création d'entreprise, accès au crédit, protection de la propriété intellectuelle...).

L'Europe de l'Est et l'Asie Centrale ont été les deux régions les plus réformatrices sur la dernière période étudiée, en matière de climat des affaires. Azerbaïdjan, Albanie et Kirghizstan sont les trois premiers pays réformateurs sur 2007/2008. Dans le top 10 figurent également trois pays africains. De manière générale, la Banque Mondiale a enregistré un record de réformes sur la période, depuis la mise en place de son suivi annuel en 2004. Celles-ci ont principalement concerné la création d'entreprise (49 pays ont mené des réformes en ce sens), la baisse de la fiscalité sur les entreprises, la fluidification du commerce international, et l'accès au crédit.

Top 10 du classement de la Banque Mondiale

Rang 2009 Rang 2008 Pays
1 1 Singapour
2 2 Nouvelle-Zélande
3 3 Etats-Unis
4 4 Hong Kong
5 5 Danemark
6 6 Royaume-Uni
7 7 Irlande
8 8 Canada
9 10 Australie
10 9 Norvège
Source : Banque Mondiale, septembre 2008



Créer une entreprise, obtenir un permis de construire, recruter des salariés, enregistrer une entreprise, obtenir un crédit, protéger les investisseurs, faire respecter les contrats, fermer une entreprise : la France n'a mis en place aucune réforme réglementaire dans ces domaines pour favoriser la liberté d'entreprendre en 2007-2008. En revanche, l'Hexagone a réformé le paiement de l'impôt et les règles de commerce international sur l'année écoulée.

Malgré sa 31ème place au classement général (en hausse d'une place par rapport à l'année précédente), la France est citée par le rapport de la Banque Mondiale comme l'un des deux pays (avec le Portugal) riches de l'OCDE ayant entrepris un programme systématique de réformes destinées à améliorer la compétitivité du pays. En Europe de l'Est, les bons points distinguent l'Azerbaïdjan, la Géorgie et la Macédoine ; au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l'Egypte ainsi que l'Arabie Saoudite ; en Asie, l'Inde, la Chine et le Vietnam ; en Amérique Latine, la Colombie, le Guatemala et le Mexique ; enfin, en Afrique, le Burkina Faso, le Ghana, l'Ile Maurice, le Mozambique et le Rwanda.

Le rapport salue par ailleurs les réformes engagées en Belgique pour enregistrer une entreprise. Lancer une activité prenait près de 2 mois auparavant, et aujourd'hui plus que 4 jours. Les inscriptions au registre des sociétés ont parallèlement augmenté de 30 % en deux ans.