Thursday, September 11, 2008

PARC OCÉANIQUE mauriciens: une demi-douzaine de partenaires potentiels présents

Une demi-douzaine d'opérateurs internationaux, intéressés à devenir l'éventuel partenaire technologique de la State Investment Corporation dans la création d'un parc océanique destiné à exploiter commercialement des courants d'eaux profondes, participent depuis ce matin à une investors conference organisée par la SIC, le BoI et le MRC.

" La présence des opérateurs étrangers et locaux est une bonne nouvelle et elle est indicatrice de la viabilité du projet ", a déclaré Iqbal Mallam-Hasham, directeur de la SIC, au Mauricien ce matin. Les investisseurs présents visiteront le site identifié pour la création du parc à Flic-en-Flac aujourd'hui. La journée de demain sera consacrée à des one to one meetings avec les investisseurs.

La conférence des investisseurs fait suite à une annonce parue dans The Economist, il y a quinze jours. Dans l'annonce publicitaire, la SIC invite les entités du secteur privé à entrer dans un Public-Private Partnership (PPP) en vue de la création d'un parc océanique. Le parc, est-il précisé, sera en mesure d'accueillir des projets comme la mise en bouteille d'eau minérale, le cold seawater air conditioning (SWAC) et les produits pharmaceutiques et biomédicaux, entre autres.

L'avis donne les précisions suivantes : " The project partner will be required to undertake the development of the park, individually or collectively through consortia and on the basis of agreements with downstream park users. Potential and Private investors should demonstrate that they have the necessary skills, resources and long-term interest to undertake the project. The project's business model is flexible and revenue streams can be generated from sales of water, rental and lease of serviced plots among others. " La SIC est assistée dans son entreprise par un consortium de transaction advisors comprenant Gide Loyrette Nouel (GLN) comme conseiller légal et de principal conseiller, Parsons Brinkerhoff (PB), comme conseiller technique, et Axelcium comme conseiller financier.

A l'ouverture de la réunion, ce matin, Iqbal Mallam-Hasham a observé que le projet de land based oceanic industries se situe dans la stratégie du gouvernement de diversification de l'économie. Cependant, le gouvernement a estimé qu'il serait bon que le projet soit entrepris par le secteur privé afin de développer tout son potentiel. Il a expliqué que toutes les mesures ont été prises au niveau du gouvernement pour que la mise en œuvre du projet soit réalisée avec souplesse. " Government has entered into negotiation with land owners to secure the project site and has also provided high level expert advice through the technical consultants Makai Engineering ", a dit M. Mallam-Hasham.

Pour sa part, Raju Jaddoo a observé que la LBOI est pleinement intégrée avec les développements majeurs qui se produisent dans l'île Maurice d'aujourd'hui. " The LBOI premium bottled water, cosmetics, and other value added range of products envisaged will certainly benefit from the availibility and proximity of this high-end tourist market… The Luxury brands based on the LBOI water can be rapidly established through the local network of flagship hotels present in Mauritius ", a-t-il insisté.

Les investisseurs présents se sont intéressés à l'aspect financier et technique du projet qui a fait l'objet de plusieurs questions auxquelles ont répondu MM. Sudhoo du MRC ; Antoine Cousin de GLN ; Roseanne Sweeney de PB et Laurent Thorrance de Axelcium.