Saturday, November 22, 2008

UE-Libye : Lancement des négociations pour le futur accord-cadre

News Press 12/11/2008

La Libye et l'Union européenne entament demain à Bruxelles les négociations en vue de la conclusion de l'accord-cadre UE-Libye. Mme Benita Ferrero-Waldner, la commissaire européenne chargée des relations extérieures et de la nouvelle politique de voisinage, en collaboration avec la présidence de l'Union européenne, s'apprête à engager officiellement les négociations à l'occasion d'une réunion avec une délégation libyenne menée par MM. Abdulati Elobeidi, secrétaire aux affaires européennes, et Mohamed Tahar Siala, secrétaire adjoint du Comité populaire général libyen pour la liaison extérieure et la coopération internationale. Le futur accord instituera le cadre des relations entre l'UE et la Libye.

Mme Benita Ferrero-Waldner a déclaré: «Nous attendons ce moment de longue date, à savoir depuis la décision prise par l'UE en 2004 de lever les sanctions décrétées à l'encontre de la Libye et de mettre en place une politique d'engagement avec ce pays. Je me félicite de ce que nous soyons enfin en mesure d'engager ces négociations. La Libye est le dernier pays de la rive sud de la Méditerranée à n'avoir aucune relation contractuelle avec l'UE et nous tenons beaucoup à établir un cadre juridique clair et durable en vue de renforcer le dialogue et la coopération avec ce pays. La Commission a reçu du Conseil un mandat de négociation étendu, preuve que l'UE vise à conclure avec la Libye un accord aussi ambitieux que le voudra bien ce pays, en couvrant des domaines tels que le dialogue politique, le commerce, l'énergie, les migrations et l'environnement».

Le mandat de négociation de la Commission a été adopté le 24 juillet 2008 par le Conseil. Il a pour objectif la conclusion, avec la Libye, d'un large accord prévoyant l'instauration d'un dialogue politique et d'une coopération en matière de politique étrangère et de sécurité, l'établissement d'une zone de libre-échange aussi approfondie et complète que possible et la mise en oeuvre d'une coopération dans des domaines clés d'intérêt commun, tels que l'énergie, les transports, les migrations, les visas, la justice et les affaires intérieures, mais aussi l'environnement et d'autres domaines comme la politique maritime, la pêche, l'éducation et la santé publique.

L'accord devra être fondé sur les principes fondamentaux que sont le respect des droits de l'homme, la démocratie, la non-prolifération des armes de destruction massive et l'adhésion aux règles de l'économie de marché.

S'il est conclu conformément aux objectifs ambitieux que se sont assignés les parties, le futur accord a de grandes chances d'établir une collaboration approfondie débouchant sur un partenariat politique fort et une augmentation des flux d'échanges et d'investissements entre la Lybie et l'UE.

Contexte

Pour l'heure, la Libye bénéficie d'un programme communautaire de coopération médicale et technique en matière de VIH/Sida d'un montant total de 8 millions d'euros. Ce programme est mis en oeuvre dans le cadre du plan d'action de l'UE pour Benghazi, auquel participent également divers autres donateurs publics et privés.

En matière de migrations, l'UE et la Libye coopèrent déjà depuis 2004. Deux projets ont déjà été financés dans le cadre du programme thématique «Migrations et droit d'asile», l'un portant sur le contrôle des frontières avec le Niger et l'autre sur l'assistance au retour volontaire des immigrés, tandis qu'un troisième projet devrait être lancé début 2009.

Une séance d'information réunissant Mme Benita Ferrero-Waldner et MM. Abdulati Elobeidi et Mohamed Tahar Siala se tiendra le 13 novembre 2008 à 11h au coin VIP du Berlaymont.