Wednesday, November 7, 2012

Feed-back des 40 ans de relations Madagascar-Chine

by (Xinhua) - 07.11.2012
40 ans se sont passés depuis le 6 novembre 1972 où la Chine et Madagascar ont établi des relations diplomatiques.  "La coopération amicale dans le domaine de l'éducation, de la santé et du commerce, ont porté des fruits remarquables", a déclaré mardi l'ambassadeur de Chine à Madagascar, Shen Yongxiang, lors d'une cérémonie organisée dans la capitale malgache. 
En 40 ans, a rappelé M. Shen, la Chine a accordé plus de 350 bourses d'études aux Malgaches et formé 860 officiels, journalistes et professeurs. Des Instituts Confucius ont été créés dans trois provinces de la Grande Ile (Antananarivo, Fianarantsoa et Toamasina). 
Depuis 1975, 18 missions médicales chinoises ont été envoyées par le gouvernement chinois pour donner du soin médical au peuple malgache.
A l'entrée du nouveau millénaire, dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine, la Chine a construit un centre antipaludique dans l'un des grands hôpitaux de la capitale et a apporté un appui dans le secteur sanitaire malgache consistant dans la remise officielle des dons de médicaments et consommables médicaux.

Sur le plan économique et commercial, la Chine est le cinquième partenaire d'exportation de Madagascar tandis qu'elle est le premier partenaire de Madagascar en terme d'importation. Aujourd' hui, 95% des produits en provenance de Madagascar bénéficient du traitement d'exonération du tarif douanier chinois.

Il est à constater que de plus en plus de Malgaches vont en Chine pour explorer les opportunités commerciales, surtout après l' établissement du vol direct entre Guangzhou et Antananarivo. Les deux pays ont vu, en 2010, leur volume de commerce bilatéral dépasser 500 millions de dollars.

"Je suis convaincu que suivant le principe des avantages réciproques, la coopération sino-malgache aura un bel avenir", a relevé Shen Yongxiang.

De son côté, le ministre malgache des Affaires étrangères, Pierrot Rajaonarivelo, a réaffirmé publiquement l'attachement indéfectible de Madagascar aux relations d'amitié et de coopération qui l'unissent avec la République de Chine, l'Etat unitaire et indivisible.

Au cours de ces 40 ans, sur le plan diplomatique, Madagascar et la Chine n'ont cessé de militer pour le maintien de la paix, de la sécurité internationale et la réalisation de la coopération internationale. A cet effet, les deux pays ont participé aux grandes négociations multilatérales ayant abouti à l'adoption d'un certain nombre de conventions internationales telles que la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer en 1982 et la Convention de Vienne pour la Protection de la couche d'ozone en 1985.

La solidarité entre les deux pays s'est plusieurs fois manifestée dans le cadre des nombreux travaux du groupe des 77 plus la Chine.

Sur le plan de la coopération technique et financier, le gouvernement chinois a alloué, pendant les 40 ans de coopération, divers dons et prêts sans intérêts ou préférentiels d'un montant de plus de 1,6 milliard de Yuans RMB au gouvernement malgache.

Les champs d'application de la coopération, très diversifiés, englobent entre autres, l'agriculture, l'éducation et la culture, l'énergie, les travaux publics et bâtiments.

Pour les 40 prochaines années, Madagascar a émis le souhait de relancer le développement de l'agriculture notamment dans le cadre de la relance du projet riz hybride suite au succès acquis au Centre pilote de riz hybride de Mahitsy, dans l'ouest de la capitale.

Le gouvernement malgache souhaiterait relancer la coopération entre les deux pays dans la production locale de semences de riz hybride à travers le protocole d'Accord conclu entre la Société chinoise Hunan Yuan's hybride rice International Co Ltd et le ministère malgache de l'Agriculture, notamment par la création d' un Centre international de Formation et de Vulgarisation de riz hybride à Madagascar.

Le gouvernement chinois, quant à lui, souhaite que la crise politique soit résolue le plus tôt possible, afin d'assurer un environnement favorable au développement économique et au progrès social du pays.

"Afin de cimenter cette relation entre les deux pays, ce que la Chine attend actuellement, c'est la cessation de la crise. Une fois cette crise terminée, la Chine va apporter plus d'aides gouvernementales et amener des échanges culturels entre les deux peuples", a annoncé l'ambassadeur chinois à Madagascar à Xinhua.
Enhanced by Zemanta