Tuesday, December 4, 2012

Comores-Banque mondiale : une subvention de 5 millions de dollars pour les réformes économiques et la gestion des finances publiques


La Banque mondiale a approuvé, jeudi 29 novembre, une subvention d’un montant de 5 millions de dollars, provenant de l’Ida (International development Association) pour appuyer les réformes économiques et améliorer la gestion des finances publiques aux Comores

“Cette subvention prend en charge la mise en oeuvre des réformes fondamentales dans la réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance (Dscrp), à un moment où le pays vise à atteindre le point d’achèvement dans le cadre de l’Initiative des pays pauvres très endettés (Ippte) d’ici fin 2012”, a expliqué, à Washington Haleh Bridi, le directeur- pays de la Banque mondiale.

Cette opération se concentre sur deux piliers d’une stratégie plus large. Le premier est de favoriser la transparence, la gestion des finances publiques, de la fonction publique, la lutte contre la corruption et la gouvernance dans le secteur de la pêche. 

Selon le Fmi, tous les repères structurels, prenant fin en septembre, ont été respectés, notamment l’adoption d’une loi sur la création de la nouvelle administration des impôts et des domaines, le nettoyage de la liste de la solde, l’achèvement d’une étude de faisabilité de la mise en place d’un système informatisé intégré de gestion des finances publiques.

Le second aspect du financement se penche sur la vulnérabilité économique et sociale émanant de faibles performances dans le secteur de l’énergie et gestion des risques naturels. “Depuis la mi-2011, les autorités (comoriennes) ont déclenché le processus de réforme, pris des mesures pour ramener le budget sous contrôle et font montre d’un engagement renouvelé à l’application des réformes structurelles et institutionnelles“, a indiqué Haleh Bridi.

L’opération proposée fait partie intégrante de la note de stratégie intérimaire (Isn), conçu par l’Association internationale de développement (Ida) à l’appui des Comores pour la période 2010-2012. Cette subvention prend en charge les réformes qui complètent et renforcent les efforts du pays pour atteindre le point d’achèvement en ce mois de décembre 2012. Il s’agit de l’implication du secteur privé, dans la gestion des entreprises publiques, dont les hydrocarbures, l’eau et l’électricité et les télécommunications.

Les Comores restent un pays surendetté, avec une valeur actuelle de la dette extérieure, dépassant 200 pour cent des exportations et 190 % des recettes publiques en 2011. Elles ont atteint le point de décision Ppte le 29 juin 2010 et espèrent passer le cap du point d’achèvement à l’issue du conseil d’administration le 17 décembre 2012. 


Enhanced by Zemanta