Saturday, June 8, 2013

REPRINT: Le ministre du Tourisme des Seychelles veut faire de la Réunion un hub européen

  • Alain DUPUIS (Clicanoo.re)  -- publié le 6 juin 2013
"Dans le cadre des Iles Vanille, plutôt que de se concurrencer, il est plus constructif de travailler ensemble pour assurer un vrai développement". Michel Saint-Ange, ministre seychellois du Tourisme, plaide pour une vraie coopération inter-îles avec pour la Réunion, le rôle de hub européen dans l’océan Indien.

« La Réunion a vocation à devenir un hub européen au cœur de l’océan Indien ». Dans la bouche de Michel Saint-Ange, ministre seychellois du Tourisme et de la Culture, cette déclaration a de quoi surprendre. Venant de Madagascar où il a participé au salon international du tourisme, et avant de regagner les Seychelles via Maurice, Michel Saint-Ange dont le mandat à la tête des Iles Vanille a été reconduit, a passé une journée dans notre île afin d’approfondir ses contacts avec l’Ile de la Réunion tourisme (IRT).

Le ministre seychellois du Tourisme défend une stratégie originale. « La Réunion a un atout. Elle est la pointe avancée de l’Europe dans l’océan Indien. Elle doit en être la porte d’entrée. A partir d’ici, les touristes européens doivent avoir la possibilité de rayonner dans la zone. » « L’aéroport Réunion Roland-Garros doit être le hub d’Air France dans le sud de l’océan Indien. Nous essayons de convaincre la compagnie française d’abandonner ses autres destinations dans la zone pour se concentrer sur la Réunion et en faire un pôle d’éclatement. »

Pour Michel Saint-Ange, la mise en service régulier par Emirates de l’A380 en novembre sur Maurice est susceptible de changer la donne. « Emirates travaille en partage de code avec Air Mauritius. Elle sera en mesure de proposer toute l’année un tarif très attractif, Réunion - Maurice - Dubaï - Paris contre lequel Air France aura du mal à riposter. » « Dans le cadre des Iles Vanille, nous apporterons notre soutien logistique aux compagnies dont les lignes touchent au moins deux îles. Prenez Air Austral qui dessert au départ de Paris, la Réunion mais aussi dans le prolongement Maurice. Elle peut compter sur le soutien des Iles Vanille. En revanche, Air France qui dessert séparément Tananarive, la Réunion, Maurice ne bénéficiera pas de notre support. De même Air Seychelles qui ne dessert que Maurice et que nous espérons faire venir à la Réunion. Avec Air Madagascar, nous allons démarcher la Chine. Les touristes chinois arrivant à Tananarive auront la possibilité de poursuivre vers les autres îles de l’océan Indien. » Michel Saint-Ange ne croit pas à la stratégie des promotions tarifaires présentée il y a peu à la Réunion par son homologue mauricien. « Il est plus judicieux d’offrir un tarif acceptable toute l’année. Maurice, avec une baisse de 4 % de fréquentation, souffre. Beaucoup d’hôtels ont été construits. En baissant les tarifs, les Mauriciens espèrent combler un creux. Ce n’est pas judicieux. Aux Seychelles, la fréquentation touristique a augmenté de 15 %. Dans le cadre des Iles Vanille, plutôt que de se concurrencer, il est plus constructif de travailler ensemble pour assurer un vrai développement. »

Le ministre seychellois du Tourisme a par ailleurs confirmé que les Maldives rejoindraient les Iles Vanille et que les séances photos de Miss Réunion 2014 se dérouleraient aux Seychelles. Il a annoncé l’arrivée de Turkish Airlines à Tananarive avant la fin de l’année. La compagnie turque pourrait poursuivre vers l’une des îles des Mascareignes. Pour sa part, Pascal Viroleau, directeur de l’IRT, a indiqué que l’organisme était en négociation avec trois compagnies européennes. Le principe serait de leur fournir un soutien logistique si elle se décidait à desservir la Réunion à partir de capitales européennes.