Monday, September 9, 2013

Energie renouvelable : la COI lance un appel d’offres de Rs 600 millions (via L'Express de Maurice)


La COI s’implique dans la promotion de l’énergie renouvelable et de l’efficience énergétique. Elle lancera, le mois prochain, un appel d’offres aux opérateurs privés des pays membres pour produire de l’énergie renouvelable destinée à la consommation des Etats.

Objectif : améliorer l’accès des Etats membres aux sources énergétiques «modernes, efficaces, fiables, diversifiées et durables». Et ce, à des prix compétitifs. La Commission de l’océan Indien (COI) va de l’avant avec son projet Energies renouvelables, financé à hauteur de Rs 600 millions (15 millions d’euros) par l’Union européenne. Elle lancera un appel d’offres, le mois prochain, aux opérateurs privés des pays membres.

Selon une étude de la commission, ces derniers sont très dépendants des combustibles fossiles, dont au moins 81 % de l’énergie primaire (pétrole et charbon). Les Comores et Madagascar importent 90 % de leur énergie commerciale, Maurice 52 % et les Seychelles 95 %. Cela ne peut qu’influer négativement sur la balance commerciale, la trésorerie des compagnies pétrolières et les budgets des Etats de ces pays. Parallèlement, la COI note que les énergies fossiles sont à l’origine du réchauffement climatique dont l’impact est vivement ressenti à tous les niveaux par les pays membres.

«Nous nous sommes appuyés sur ce constat pour permettre à chacun des Etats membres d’accéder à l’énergie dont ils ont besoin. La région a un gros potentiel d’énergies renouvelables. Une approche régionale s’impose vu la situation hétérogène des secteurs d’énergies existantes dans ces pays», souligne Véronique Espitalier-Noël, chargée de mission auprès de la COI pour la division Tourisme et Energies Renouvelables.

Elle ajoute que ce projet comprend plusieurs volets. L’un porte sur la nécessité pour les organismes gouvernementaux et les investisseurs privés de la région de développer leur capacité à faire fonctionner des systèmes décentralisés de courant électrique et d’énergie basés sur des énergies renouvelables.

Dans un deuxième temps, la COI, dit Véronique Espitalier-Noël, souhaite que des normes d’efficience et des labels soient développés pour toutes les catégories de bâtiments et pour les appareils électroménagers, avec à la clé une réduction de la consommation d’énergie électrique.

L’assistance financière liée à la réalisation de ce projet sera débloquée en avril 2014. Toutefois, les opérateurs pourront prendre connaissance des détails techniques suivant un exercice d’appel d’offres qui sera publié sur le site de la COI et de l’Union européenne prochainement.

La COI s’est fixée une période de cinq ans pour accompagner les opérateurs privés des Etats membres dans le cadre de ce programme d’énergie renouvelable.

Enhanced by Zemanta